Les produits d'épargne, il en existe un paquet, plus ou moins utile, rémunérateur, connu... Ils répondent à des besoins différents et s'adressent à des gens aux profils les plus variés. On peut cependant les ranger dans deux grandes catégories : d'un côté, se constituer une épargne pour répondre à des objectifs (voyages, études, achat immobilier) ; de l'autre, se constituer une épargne pour subvenir à ses besoins, comme financer sa retraite.

L'incontournable : le Livret A

C’est le produit d’épargne le plus connu. On peut en ouvrir un quel que soit son âge (majeur ou mineur) et dans n’importe quelle banque traditionnelle ou en ligne. On ne peut cependant posséder qu'un seul Livret A, pas deux.
Ses principaux atouts ? Les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux et l’épargne du Livret A est disponible à tout moment. Taux d’intérêt : 0,50%. Versement minimum à l’ouverture : 10 €. Plafond : 22 950 €.

L’indispensable : le PER ou Plan Épargne Retraite

C’est le seul produit d’épargne 100 % dédié à la retraite. C’est un plan d’épargne à long terme qui se décline sous 3 formes : un PER souscrit à titre individuel et deux PER proposés dans le cadre de l’entreprise. Le PER individuel est ouvert à tous, sans condition d’âge ou de situation professionnelle. C'est celui qu'on propose chez Papisy (teste notre simulateur). En plus, les sommes versées sur son PER peuvent être déductibles des revenus imposables (dans la limite d’un certain plafond). L’argent est bloqué jusqu’au départ en retraite mais il est toutefois possible de le retirer de façon anticipée.
+ Pour tout comprendre sur le PER : « C’est quoi le PER ? »


Le PER individuel est ouvert à tout le monde, sans aucune condition d’âge ou de situation professionnelle.


Le légendaire : l’Assurance-Vie

L'assurance-vie est souvent souscrite pour se constituer une épargne à long terme. C’est un produit efficace pour valoriser un capital sans contrainte et l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse et dégressive.
Pour bénéficier de son assurance-vie, le souscripteur peut choisir entre le remboursement du capital et le versement d’un revenu périodique (rente viagère, versée sa vie durant, ou rente certaine, limitée dans le temps). Ces contrats permettent également de préparer sa succession et offrent, en cas de décès, la possibilité de transmettre tout ou partie de son capital au(x) bénéficiaire(s) désigné(s).
Avec ce type de contrat, on apprécie que l’épargne reste disponible de manière permanente grâce à la possibilité de procéder à un rachat partiel ou total du capital constitué.

L’historique : le PEL ou Plan Épargne Logement

Le PEL, c'est tout simplement un compte bancaire qui permet d'épargner pour financer l’achat d’un bien immobilier, une construction ou des travaux. Il n'y a pas de condition pour ouvrir un PEL, même un mineur peut le faire. Il est en revanche interdit d’en détenir plusieurs.
On peut l’utiliser pour obtenir un prêt avec un taux préférentiel dépendant de la date à laquelle il a été contracté. Les intérêts du PEL sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Taux d’intérêt : 1 à 2,25 %. Plafond 61 200 €.

Le fameux : le PEA ou Plan Épargne en Actions

Il permet d’acquérir un portefeuille d’actions d’entreprises françaises ou européennes. Pour ouvrir un PEA, il faut être majeur et domicilié fiscalement en France. Le PEA bénéficie d’une exonération de l’impôt sur le revenu à condition de ne pas retirer les fonds du plan de manière anticipée. Les retraits partiels sont possibles après 5 ans sans clôture ni blocage des versements. Dans le cas d’un PEA de moins de 5 ans, les retraits se font uniquement dans certaines circonstances exceptionnelles (cas de licenciement, invalidité, mise à la retraite anticipée…). Plafond : 150 000 €.

Bien sûr, il est tout à fait possible de cumuler plusieurs produits d’épargne, c'est même l'idéal puisque chacun répond à un objectif et à un horizon de placement.


> Teste notre simulateur de PER Papisy